Dans le cadre du « projet des services des entreprises de mil (USDA|PSEM) », mis en œuvre par l’organisation de développement américaine NCBA/CLUSA[1], des pôles multiservices paysans (PMP) ont été mis en place dans trois régions du Sénégal, Kaffrine, Kaolack et Fatick. L’objectif de ces PMP était de créer un cadre d’échange et de travail qui facilite les relations entre les acteurs de la chaine de valeur mil, afin de résoudre les problèmes d’approvisionnement et d’accès aux services agricoles et de renforcer l’autonomisation des acteurs par la professionnalisation et la création d’emplois durables.

La réussite de ce modèle d’organisation a incité le Centre d’Étude Régional pour l’Amélioration de l’Adaptation à la Sécheresse (CERAAS[2]),  à signer un protocole d’accord avec ces PMP pour la vulgarisation des nouvelles variétés améliorées de mil. Chaque PMP a identifié quatre producteurs leader pour tester ces nouvelles variétés et faire visiter leurs parcelles par d’autres paysans de la commune afin d’exposer un plus grand nombre de producteurs.

Ce fut un pari gagnant sur toute la ligne !

A l’unanimité, les producteurs ont apprécié les nouvelles variétés et se sont engagés à les reconduire la saison prochaine à plus grande échelle. M. Mamadou Ndiaye, producteur de la commune de Mabadiakhou à Kaolack voudrait produire 10ha de la variété Thialack 2 qu’il a testé cette année sur 1ha, s’il a les intrants qu’il faut. La réussite de ces nouvelles introductions en milieu paysan est en partie imputable au fait qu’elles ont été développées en tenant compte des besoins exprimés par les producteurs – précocité pour palier au raccourcissement de la saison pluvieuse ; bon rendement grâce à un fort tallage et à des épis bien fournis ; possibilité d’avoir du fourrage pour le bétail vu que le feuillage reste vert à maturité. Selon le Dr Ndjido A. Kane, Coordinateur National du SMIL[3] et du centre d’innovation ouest-africain en amélioration variétale (ILCI-CIWA[4]) « avec ce modèle de PMP existant, les objectifs d’autonomisation des paysans pour un système semencier durable et une production agricole accrue, inclusive et génératrice de revenus seront atteints ».

Pour une agriculture axée sur l’inclusion du genre et l’autonomisation des femmes

            À Kaffrine, dans la commune de Taiba Niassène, nous avons rencontré Mme Mame Bineta Niass, Présidente du PMP, en compagnie de ses productrices leader. Ce pôle compte exclusivement des femmes (autour de 200 membres) actives sur toute la chaîne de valeur du mil : de la production, à la transformation et à la commercialisation. « Nous saluons cette initiative du CERAAS à vouloir mettre à la disposition des populations des semences améliorées et surtout, nous sommes très satisfaites de l’encadrement et de l’accompagnement des chercheurs et techniciens du CERAAS. Nous avons organisé une visite d’échanges avec les autres producteurs de la même commune pour leur montrer les nouvelles variétés de mil. Nous avons remarqué que par rapport aux autres variétés locales que nous avions l’habitude de cultiver, ces variétés de type GAWANE sont de cycle plus court avec un meilleur rendement… Quant’ à la transformation, nous espérons que ces variétés seront plus nutritives et auront un bon goût pour la pâtisserie et le couscous », Mme Niass. Dans la mesure où les femmes sont plutôt impliquées dans des activités post-récolte et de transformation du mil, ce PMP offre une opportunité assez unique de pouvoir cibler directement des productrices et de formuler des solutions spécifiques à leurs besoins. L’inclusion des femmes est un volet important des laboratoires d’innovation qui, d’après Mme Marème Niang BELKO, expert en Genre et Co-PI du projet CIWA, « renforcera l’utilisation des outils et technologies, la mise en œuvre d’approches prenant en compte le genre et la question de l’entreprenariat, surtout des jeunes ».

Les PMP, un modèle d’adoption et de mise à l’échelle

En s’appuyant sur les PMP, le CERAAS contribue non seulement à la pérennisation de ce modèle d’organisation mais aussi à la création d’un réseau fonctionnel d’adoption et de mise à l’échelle des nouvelles variétés par les producteurs et pour les producteurs. Avec ce partenariat, les membres des PMP ont l’accès facilité aux nouvelles variétés et la recherche a une appréciation des paysans sur les innovations proposées ou à produire. Ce modèle de transfert d’innovations de mil sera testé sur d’autres cultures ciblées dans CIWA (Sorgho et Niébé).


NCBA/CLUSA : National Cooperative Business Association CLUSA International 

CERAAS est un centre national de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), reconnu centre régional d’excellence pour la CEDEAO pour les céréales sèches et cultures associées

SMIL : Sorgho and Millet Innovation Lab

ILCI-CIWA : Innovation Lab for Crop Improvement – Crop Innovations for West Africa

Catégories : ActualitéArticles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.